Pascal GREGOIRE: l’auteur et comédien qui osa briser le quatrième mur au théâtre

Aujourd'hui, nous avons l'immense plaisir de nous entretenir avec Pascal Grégoire, un comédien, auteur et producteur français de renom. Connu pour son rôle pionnier dans l'évolution du théâtre interactif, il a révolutionné le monde du spectacle avec sa pièce devenue culte "La Guerre des Sexes".

Cette pièce, qui a brisé le quatrième mur, a ouvert la voie à un nouveau genre de théâtre, où l’interaction avec le public devient une composante clé de la performance.Nous allons explorer avec lui les débuts de sa carrière, sa vision du théâtre et l’impact durable de son œuvre innovante. 

Pascal GREGOIRE Comédien, auteur et producteur

Max : Bonjour Pascal, merci de nous accorder cette interview. Vous avez une carrière impressionnante dans le monde du théâtre, avec plus de onze années à l’affiche parisienne sans interruption, en tournée dans toute la France, et plus de 3000 représentations de votre pièce « La guerre des sexes », véritable blockbuster. Pouvez-vous nous parler de vos débuts et de ce qui vous a amené à vous consacrer au théâtre ?

 

Pascal Grégoire: Mes débuts dans le monde du spectacle se sont faits de manière assez éclectique. J’ai commencé au Club Med comme animateur, ce qui a été une forme d’école de la vie pour moi. J’ai également été DJ, ce qui m’a plongé dans un milieu nocturne fascinant. Ces expériences m’ont fait découvrir ma passion pour la scène et surtout, l’envie de faire rire. J’ai rejoint l’école Viriot pour affiner mes compétences, et cette formation m’a poussé à entreprendre. J’ai écrit et produit mon premier spectacle solo, « No Limit », en 2007, qui a marqué le début de ma carrière dans le théâtre.

 

Max:  Vous avez également une expérience notable à la télévision en tant que chauffeur de salle. Pouvez-vous nous en dire plus ?

 

Pascal Grégoire: Oui, j’ai travaillé comme chauffeur de salle pour des émissions comme « Le Hit Machine » et « La Méthode Cauet ». Cette expérience m’a permis d’observer les coulisses de la télévision et de développer mes compétences d’animation. Cela a renforcé ma capacité à créer une connexion avec le public, ce qui s’est avéré précieux dans ma carrière théâtrale.

 

Max: Votre pièce « La Guerre des Sexes » est devenue un incontournable du théâtre. Quel est son impact sur le public ?

 

Pascal Grégoire: « La Guerre des Sexes », écrite et mise en scène en 2011, a connu un succès retentissant, attirant plus de 800 000 spectateurs. Sa particularité réside dans son aspect interactif : briser le quatrième mur et intégrer de l’improvisation. Cela a créé une expérience dynamique et a ouvert de nouvelles voies dans le théâtre interactif. Je suis fier que cette pièce continue de ravir le public.

 

Max: Comment décririez-vous votre approche du théâtre interactif ?

 

Pascal Grégoire: Mon approche est avant tout centrée sur le divertissement. Le théâtre est un art, mais aussi un métier d’artisanat. L’improvisation et l’interaction ne sont que des outils pour apporter une fraîcheur à chaque spectacle. Avec « La Guerre des Sexes », j’ai cherché à créer une complicité entre les acteurs et les spectateurs, rendant chaque représentation unique.

 

Max: Pascal, votre pièce « La Guerre des Sexes » a été une véritable révolution dans le monde du théâtre. Pouvez-vous nous parler de l’originalité de cette approche interactive avec le public ?

 

Pascal Grégoire: Bien sûr. Lorsque j’ai créé « La Guerre des Sexes » en 2011, mon objectif était d’innover dans le monde du théâtre, d’apporter quelque chose de différent L’interaction directe avec le public était quelque chose de très nouveau à l’époque. En brisant le quatrième mur, nous avons permis aux spectateurs de devenir une partie intégrante de la pièce, changeant ainsi l’expérience théâtrale traditionnelle. C’était une première dans la comédie, et cela a ouvert une porte à de nouvelles possibilités de narration et d’engagement du public.

 

Max: Cette interaction a-t-elle influencé d’autres productions théâtrales ?

 

Pascal Grégoire: Absolument. « La Guerre des Sexes » a pavé la voie pour de nombreuses autres pièces de théâtre. Après le succès et l’impact de notre pièce, j’ai pu observer une augmentation significative du nombre de productions intégrant l’interaction avec le public. Cela est devenu un procédé apprécié pour engager le public de manière plus profonde et personnelle. Je suis fier de dire que notre travail a été précurseur et a inspiré un changement dans la manière de concevoir les performances théâtrales dans certaines comédies.

 

Max: Comment le public a-t-il réagi à cette nouvelle forme de théâtre ?

 

Pascal Grégoire: La réaction du public a été extraordinaire. Les spectateurs ont adoré être impliqués et faire partie de la pièce. Cela a créé une expérience théâtrale beaucoup plus vivante et mémorable. En fait, beaucoup de nos spectateurs sont revenus voir la pièce plusieurs fois, car chaque représentation était unique grâce à cette interaction. Cela montre combien cette approche a été appréciée et a marqué le public.

 

Max: Quel impact pensez-vous que cette innovation a eu sur votre carrière ?

 

Pascal Grégoire: Cette approche a été un tournant. Elle m’a non seulement permis de me démarquer en tant qu’artiste, mais elle a aussi enrichi ma compréhension de la dynamique entre l’acteur et le spectateur. Cela a certainement contribué à la longévité et au succès de ma carrière, me permettant de continuer à expérimenter et à innover dans le théâtre.

Toujours à l'affiche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *